Séries : Innocence Bangkok Love Stories

L’avantage avec Netflix, c’est que le service s’adapte en fonction de vos goûts. Plus vous allez regarder de films/séries LGBT, plus le service vous en proposera. Ainsi, si vous êtes curieux et que vous regardez ce qui est diffusé en Asie, vous aurez accès à Innocence Bangkok Love Stories. Certes, ce n’est pas du niveau de certaines séries américaines, anglaises ou espagnoles, mais les images sont extrêmement belles.

Très vite, au milieu de nombreux personnages hauts en couleurs, on se demande si Simon et Keaton vont finir ensemble. Tout semble tellement les opposer qu’on les sent très attirés l’un par l’autre. Les romances s’enchaînent, se croisent, se terminent et commencent. Si vous aimez l’eau de rose, vous allez vous régaler, mais si vous aimez les images bien léchées ou les corps asiatiques également, car certaines scène sont d’une grande sensualité.

Pour plus d’infos.

 

Le diable est magnifique de Nicolás Videla

Le chien qui aboie présente, avec l’association pour la promotion et la diffusion du cinéma en amérique latine, Le diable est magnifique de Nicolás Videla

Le diable est magnifique – du réalisateur chilien Nicolás Videla retrace le parcours de Manu à Paris. Jeune chilienne, transgenre et séductrice, celle-ci bataille au quotidien pour vivre comme elle l’entend.

El Perro que Ladra a projeté ce film hybride – docu-fiction – aux mois de mars et mai derniers en présence de sa protagoniste: la sulfureuse Manuela Guevara qui a échangé avec le public parisien sur cette oeuvre en partie autobiographique.

La prospection de films colombiens pour le Panorama, fût également la découverte de Señorita María, la falda de la montaña: un portrait magique, douloureux et poétique d’une femme Trans dans le monde rurale du petit village de Boavita dans le département de Boyacá, région montagneuse, froide, peuplée de paysans introvertis et conservateurs dans le centre de la Colombie.

La section parallèle de cette année dévoile un monde fantastique et vous propose un voyage latino-américain dans la vie nocturne des rues de San José du Costa Rica avec Véronica, travailleuse du sexe; des spectacles de Linn da Quebrada à Saô Paulo, la «terroriste du genre» qui combat préjugés sexuels et raciaux avec son arme anti-machiste: sa voix, son corp et ses compositions funk; et pour finir 4 personnages trans à Santiago du Chili, à la recherche de liberté, de respect et de dignité.

Le chien qui aboie est ravi de mettre en lumière la trans-identité et son refus de se voir imposer des rôles genrés avec les atteintes aux libertés, aux rêves, à l’épanouissement personnel et aux projets de vie de chaque individu, que cela implique.

http://www.lesecransdeparis.fr/