Stéphane Dubin, écrivain sensuel

Stéphane Dubin, écrivain sensuel

 

Culture Gay a du s’y reprendre à plusieurs reprises avant que Stéphane Dubin, peu familier des réseaux sociaux, accepte notre demande d’interview. Ce qui surprend, à la lecture de «Peurs entre nous», c’est la qualité littéraire de ce roman viril et sentimental. Mieux que de longs discours, nous avons sélectionné quelques courts extraits qui abondent en ce sens :

« Mais en le massant, je me surprends à le caresser ; si le geste est le même ou presque, l’esprit est différent. C’est le désir qui me dévore, mes doigts agissant sur ses trapèzes émergeant du large col de son t-shirt, son corps s’offrant soudain à moi, sa respiration calme animant le dessin de ses lèvres entrouvertes. Un effet inattendu. Mince. J’arrête, je me sens coupable, je me sens touché, piégé. Pas possible. Ce doit être un esprit de la montagne qui me joue un tour ! J’éteins la lampe, doucement je glisse dans mon sac. Dans ma gorge ? Dans ma tête ? Dans ma poitrine ? Quelque part comme une étincelle a pris vie. C’est l’inconnu. Dans la nuit le vent siffle, et puis j’oublie. »

 

Culture Gay : Bonjour Stéphane Dubin, seriez-vous quelqu’un de secret ou de réservé ?

Stéphane Dubin : J’aime bien savourer le temps de la réflexion. L’époque est à l’instantané, à la dictature de l’immédiat. Alors prendre un peu le large…

Lire la suite…

Denis-Martin Chabot, l’érotisme fait partie de l’amour

Denis-martin-Chabot

Culture Gay : Bonjour, Denis-Martin, vous avez remporté de nombreux prix au Canada en tant que journaliste, est-il plus facile de se lancer dans la littérature quand on a connu, comme vous, une brillante carrière de journaliste ? Lire la suite…

Eve Terrellon, une plume contre l’homophobie

Interview-D'auteur-Eve-Terrellon

 

CG : Bonjour Eve, pourriez-vous vous présenter en un seul Tweet ?
ET : Aie ! je n’ai pas de compte tweeter. Je sais néanmoins qu’un tweet doit être court et qu’il existe des mots clés. Allons-y (premier tweet de ma vie) : « Personne effacée tentant de parler de #tolérance. » Voilà, je crois que le mot mis en avant exprime le plus important pour moi.

Lire la suite…

Andrej Koymasky, du piment dans le sentimental

Andrej Koymasky

CG : Bonjour Andrej, pourriez-vous vous présenter en un seul Tweet ?
AK : Vieux, moche et fauché… Mais ce n’est pas pour trouver mon amant que j’écris ces lignes. Je suis un écrivain qui n’était pas heureux avec les histoires qu’il trouvait sur internet (parce qu’elles sont soit pornographiques, soit à l’eau de rose). Un jour j’ai décidé d’écrire les miennes : on ne peut pas critiquer un travail si on n’est pas à la hauteur de celui-ci. Ah, bon… j’ai été professeur de dessin dans des lycées…

Lire la suite…

Albert Russo, écrivain libre

Albert-Russo
CG : Bonjour Albert, pourriez-vous vous présenter en un seul Tweet ?
AR : J’embrasse le monde sauf ceux qui veulent nous faire du mal ou nous tuer.

Lire la suite…

Sébastien Monod, photographe littéraire

Sebastien-Monod

 

CG : Bonjour Sébastien Monod. Pourriez-vous vous présenter en un seul Tweet ?

SM : Bonjour ! 140 caractères, c’est une vraie punition pour moi !! Je dirais : « Monod – Nom masc. invar. – Rêveur n’ayant trouvé meilleure façon de concrétiser ses rêves ou obsessions qu’en les transformant en romans ».

Lire la suite…

Pédro Torres, directeur-fondateur des édition Textes Gais

Interview-D'éditeur-Pedro-Toresr

 

Vous ne connaissez peut-être pas Pedro Torres, pourtant c’est l’une des personnalités qui en font le plus pour la communauté gay. Tous les ans il publie des dizaines d’ouvrages via sa maison « Éditions Textes Gais ». Depuis une quinzaine d’années, il est en contact avec la plupart des auteurs qui ont compté pour nous. Du roman érotique à la pure littérature, en passant par le récit historique ou le document, il est sur tous les fronts. Il est temps de découvrir qui se cache derrière ces milliers de manuscrits.

Lire la suite…