Ce que j’ai subi est et restera impardonnable, David Vigrid

Après notre chronique à propos de “Des trucs de grands”, excellente biographie romancée de David Vigrid, l’éditeur nous a permis d’entrer en contact avec cet auteur qui nous a ému et tant donné envie d’en savoir plus.

Culture Gay : Vous signez un livre-confessions magnifique dans lequel vous dénoncez les abus sexuels dont vous avez été victime de 6 ans à 14 ans. Qu’est-ce qui vous a décidé à vous livrer dans un texte, plutôt que d’en parler à quelqu’un ? Avez-vous envoyé un exemplaire de votre texte à Tom, votre agresseur ?

Premièrement, encore merci pour votre post sur votre site. Ecrire, dessiner, peindre ont toujours été des médias plus simples et plus sibyllin pour moi que de me livrer oralement. Comme je le dit à plusieurs reprises dans mon roman : mon histoire, ma peine, ma souffrance… Ma façon de vivre avec et d’avancer, de positiver. Et non, contrairement à mon alter ego de papier, je n’ai plus jamais revu « Tom ». J’ai tenté de le chercher mais sans succès et sans réelle envie non plus, je dois en convenir, de le retrouver.

Des trucs de grands de David Vigrid, Éditions Textes Gais
Des trucs de grands de David Vigrid, Éditions Textes Gais

Lire la suite…

Trois questions à Taram Boyle, l’écrivain gay censuré par Facebook

Les Editions Textes Gais publient un recueil des trois tomes de Taram Boyle, auteurs de romans sentimentaux/érotiques qui ont tous connus un beau succès. C’est l’occasion de prendre des nouvelles de ce jeune auteur qui en intrigue plus d’un.

 

Culture Gay : Bonjour Taram. Pourquoi avoir décidé de sortir vos 3 romans en un seul volume ?

Taram Boyle : Le numérique permet de lire de façon plus libre et on trouve des sagas ou des trilogies vendues ainsi. Ce n’est pas qu’une réédition, les textes ont été légèrement améliorés. Comme ces trois romans ont connu chacun une belle carrière, j’ai pensé que de les proposer tous ensemble à un petit prix serait intéressant pour les lecteurs. Je pense aux plus jeunes gays ou aux gays sans activité qui n’ont pas trop les moyens de s’offrir beaucoup de lecture. Ils ont ici une belle occasion de faire le plein de romance et de fantasmes pour trois fois rien.

 

Culture Gay : Tu es également connu pour tes déboires avec Facebook. Tu es toujours en guerre contre eux ?

Taram Boyle : Non, pas du tout. Ils sont en croisade contre l’érotisme gay avec leur esprit étriqué et puritain. Facebook a censuré plusieurs fois mes posts en prétendant que je ne respectais pas leurs règles de communauté. Seulement leurs règles de communauté ne respectent pas le droit français qui interdit de censurer. Chez nous, montrer un homme nu de dos, n’a rien de scandaleux. Aux USA on fait une attaque dès qu’on voit une paire de fesses, par contre, montrer des actes terroristes, promouvoir l’homophobie, la haine, le racisme, le nazisme, ne pose aucun problème. Plusieurs de mes comptes ont été censurés. Je n’ai plus du tout accès à Facebook d’où j’ai été totalement banni, par contre sur mon ancien compte, toutes mes données et mes anciennes pages sont toujours actives, ce que je trouve assez malhonnête de leur part. Si vous voulez me suivre sur Facebook, allez sur Taram Boyle (page gérée par un tiers). Sinon, il y a Twitter qui est quand même beaucoup plus souple et surtout, tellement moins homophobe.

 

Culture Gay : Tes trois romans ont tous connu le succès. Ils ont été publiés en numérique mais les versions papier sont épuisées. Le prochain est pour bientôt ?

Taram Boyle : J’avoue que j’ai un peu le syndrome de la page blanche, mais c’est volontaire. Je ne veux pas faire comme certains auteurs qui enchaînent les textes comme s’ils travaillaient à l’usine. Pour être franc avec vous, j’ai rencontré quelqu’un et les fantasmes que j’écrivais auparavant, je les vis réellement au quotidien. Dans ma chambre à coucher, il n’y a personne pour me censurer et je me sens totalement libre. Peut-être que je suis en train de me ressourcer, de me recharger d’énergie et mes futurs romans sont en train de naître. Je vous tiendrai au courant. Mais pour l’instant je suis beaucoup trop amoureux et comblé pour écrire. Il faut vivre l’amour pour pouvoir le raconter…

Lire la suite…

Abbé de Choisy, l’immortel travesti, par Christine Dauzère

Abbe de Choisy éternel travesti, de Christine Dauzère

Abbe de Choisy éternel travesti, de Christine Dauzère

Résumé : Personnage étonnant qu’est l’abbé de Choisy. Ami d’enfance de Monsieur, frère du Roi, connu pour aimer les hommes, il s’exhibe en vêtements féminins à la Cour de Louis XIV, ainsi que dans les salons littéraires. Il ose être lui-même, à une époque où le « vice italien » est fermement condamné par le Roi-Soleil. Il aime les femmes, mais apprécie également la compagnie des hommes. Ses amours sont aussi tumultueuses que sa foi est grande. Pieux, il l’est, mais jamais austère, ce joueur compulsif est acteur de théâtre dans sa jeunesse. Fin politique, il devient ambassadeur au Siam et apprend l’italien en un temps record pour influencer l’élection du pape Innocent XI. L’abbé de Choisy écrit une vingtaine d’ouvrages sur la religion et les rois de France. Ses talents d’auteur lui ouvrent les portes de l’Académie française, qui se résigne à ses jupons. Il devient le seul Immortel travesti. Son humour, son esprit de tolérance avant-gardiste font de lui le confident du Roi. Sa vie extravagante, hymne à la liberté et à l’amour, mérite d’être racontée.
Lire la suite…

Interview d’Aurore Kopec, auteure de « Nathaniel »

interview-nathaniel-kopec

Pouvez-vous nous parler de votre dernier roman ?

Nathaniel est l’histoire d’un garçon qui a 14 ans au début et 20 ans à la fin. Il découvre son homosexualité en même temps que l’homophobie ambiante, la possibilité d’être rejeté par sa mère, qui l’a élevé seule. Alors son penchant pour les garçons devient son secret. À 16 ans, il tombe sous le charme d’un camarade plus expérimenté qui lui fait découvrir le sexe. Chaque garçon qui passe dans sa vie, chaque ami qu’il se fait, l’aide à se construire sa propre identité, à sortir de sa carapace et à avancer sur la voie du bonheur. C’est un peu un roman initiatique. Lire la suite…

Le Royaume des plaisirs, conte des 1001 nuits gays

Maxime Harven « Le Royaume des plaisirs », conte des 1001 nuits gays

Maxime Harven « Le Royaume des plaisirs », conte des 1001 nuits gays

Bonjour Maxime Harven. Vous êtes l’auteur d’un roman érotique, « Le Royaume des Plaisirs », un livre plutôt déroutant.

Mon but n’était pas de dérouter le lecteur. J’ai envisagé « Le Royaume des plaisirs » comme un exercice. Je voulais écrire un roman érotique de bout en bout, si je peux m’exprimer ainsi (rire). Si vous commencez à lire ce roman, vous remarquerez très vite que le moindre détail est prétexte aux plaisirs masculins. Le sexe est présent sur chaque page…

201608-maxime-harven-le-royaume-des-plaisirs-coverClassez-vous Le Royaume des plaisirs dans la catégorie romanesque, sentimentale, simplement érotique ?

Pour moi c’est avant tout un roman érotique-fantastique. Mais je trouvais que la plupart des romans de ce genre étaient finalement assez réalistes. Les protagonistes racontent souvent des vies ordinaires. J’avais envie de quelque chose qui ressemble aux contes des 1001 nuits. Je ne me suis imposé aucune limite.

Comment vous sont venues les idées de l’île aux verges volantes, la mer des foutres, l’usine à sexe et ces monstres assoiffés de jeunes hommes ?

La mythologie grecque est hautement érotique. Quand j’étais adolescent, j’ai vu ces céramiques représentant des scènes homosexuelles et je n’ai pu les dissocier de toutes ces histoires de minotaure, d’esclaves ou de malédictions divines. Du coup il était parfaitement naturel de planter un décor aussi imagé.

Avez-vous d’autres romans en préparation ?

Je ne sais pas encore. Les lecteurs en redemandent, mais je ne veux pas me forcer, même si j’obtiens un certains succès avec Le Royaume des plaisirs. Mais si j’écris un certain roman, je vous promets qu’il sera encore plus imaginatif que le premier !

Résumé :

Maxime est obsédé à l’idée d’avoir ses premiers rapports avec un jeune de son âge. La tension sexuelle qui l’habite est telle que lorsqu’il rencontre trois jeunes hommes qui lui promettent une « journée d’éclate entre mecs », il accepte sans réfléchir. Mais ceux-ci vont l’emmener dans un palais superbe dissimulé dans une montagne. C’est là qu’il va pénétrer dans un monde totalement inconnu où tous les fantasmes deviennent possibles. C’est nu et ivre de désir qu’il va devoir vivre cette aventure exceptionnelle.

Commander en Livre
Commander en Ebook

Interview LN Nikita « Apprends-moi ton silence »

interview-lnnikita

 

Votre premier roman parle d’un jeune homosexuel muet, comment Yanis a-t-il vu le jour ?

Au début, c’est Nell qui tournait dans ma tête. J’avais ce beau serveur excentrique et touchant qui apparaissait dans mon esprit le soir en me couchant et qui voulait raconter son histoire d’amour. Il avait un ami qui s’occupait de la pâtisserie et une nuit cet ami (Yanis) est venu le rejoindre dans son lit après un cauchemar. C’est là que j’ai su que je voulais raconter l’histoire de Yanis.

Lire la suite…

« Désirs inconnus tome 1 : désir captif » de Ayleen Night

Premiere-couverture-Ayleen-NightRésumé du roman : Rénald et Alexis sont frères. Ce sont aussi des voleurs, qui détroussent voyageurs et riches marchands. Jusqu’à présent, ils ont toujours échappé à leurs poursuivants, mais lorsqu’ils arrivent sur les terres de Duc Aldric de Kerrouan, leur chance les abandonne.
Pour sauver son frère, Rénald accepte de se plier aux désirs du Duc, un Duc qui aime les hommes dans un monde où les relations homosexuelles sont punies de mort. Un Duc qui aime soumettre ses amants et qui fait naître en lui de troublantes envies, qu’il combat de toutes ses forces.
Mais il n’est pas si facile d’obliger son corps à obéir lorsque des désirs inconnus éclosent au plus secret de l’esprit…

Lire la suite…