Laurent Dautray, un premier roman sensible, bouleversant, indispensable

Laurent Dautray, un premier roman sensible, bouleversant, indispensable

Laurent Dautray, un premier roman sensible, bouleversant, indispensable

À la fin de la lecture de «Dis-le», ce sont des frissons qui vous parcourent l’échine et peut-être un mot qui vous vient à l’esprit : Magnifique. Si le roman prend parfois des allures de règlement de comptes et répertorie les errances de Mathieu, le jeune amant, dont il est question, le style de l’auteur rend l’exercice passionnant. «Dis-le» nous permet de partager les attentes, les désillusions et les combats d’un narrateur de douze ans plus âgé que le jeune au charme dévastateur. Très vite on réalise, qu’on ne peut apprivoiser un petit animal sauvage sans craindre griffes et morsures. C’est peut-être de cela qu’il est finalement question dans ce roman-documentaire. L’auteur refuse d’ailleurs de parler d’autobiographie et présente son travail comme une auto-fiction. Mais peu importe. On se dit que nous aussi, nous aurions pu tomber en amour avec Mathieu et essayer de l’aider à s’en sortir. C’est justement ce qui est beau dans ce roman, la description des sentiments dans des situations que nous aurions pu rencontrer. Car personne n’est à l’abri du bonheur, ni de la fatalité et la vie s’amuse toujours à combiner les deux. À lire absolument.

Lire plus …

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone
Partagez ce post

Quand on a 17 ans, entretien avec André Téchiné et Céline Sciamma

Quandona17ansBi

Cinéma : Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.

“Quand on a 17 ans” sortira en salles le 30 mars 2016. Culture Gay publie en intégral le très intéressant entretien d’André Téchiné et Céline Sciamma avec Marie-Elisabeth Rouchy reproduit dans le dossier de presse du film.

 

Pourquoi avoir souhaité travailler ensemble ?

André Téchiné. Je savais que le film traiterait de deux adolescents et le choix de Céline s’est imposé d’emblée. Avec « Naissance des pieuvres », « Tomboy » et « Bande de filles », elle est la seule en France à avoir apporté un vrai regard neuf sur l’adolescence.

Céline Sciamma. Après « Bande de filles », je pensais ne plus jamais tourner de film sur ce thème. Mais j’ai toujours envie d’en parler. La proposition d’André était l’opportunité de poursuivre un dialogue autour sans pour autant m’inscrire à nouveau dans une continuité. En tant que scénariste, c’était aussi un vrai challenge de me confronter à un cinéaste aussi ambitieux que lui en termes de récits. J’ai découvert ses films très tôt, ils ont véritablement marqué ma rencontre avec le cinéma d’auteur.

Lire plus …

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone
Partagez ce post