Mon père veut changer de sexe

« Mon père veut changer de sexe » (Illustration : Candy Darling)

 

Edhil est une jeune femme de 26 ans. Elle habite dans la région parisienne. Elle est fiancée mais sans emploi. Elle souffre d’un handicap psycho-social (phobique sociale).

 

Culture Gay : Tu as vécu une situation assez particulière au sein de ta famille. Peux-tu nous en parler ?

Edhil : Exactement. Mon père, a fait son coming-out pour devenir une femme. J’étais déjà majeure, mais devant cet évènement, on se sent comme une petite fille. C’est un peu comme si le ciel qui nous tombait sur la tête, on perd tous ses repères.

Lire la suite…

Enzo, 14 ans : « Les gens ne pensent qu’à la reproduction alors que dans la vie, il n’y a pas que ça »

Témoignage, Enzo, 14 ans.

Enzo a 14 (et demi 😉 ), il habite dans le nord de la France. Il est gay depuis 2 ans et il décidé de faire le point sur sa vie avec nous.

 

Culture Gay : Parlons un peu de toi, Enzo. Quels sont tes centres d’intérêts dans la vie ?

Enzo : J’ai envie de réussir mes études, essayer d’aller jusqu’au BAC+3 pour avoir plus de choix au niveau des métiers. Je voudrais avoir une situation amoureuse stable (comme elle l’est pour le moment). Adopter, mais je ne sais pas encore. J’ai besoin de réfléchir encore longtemps parce que j’ai encore quelques années devant moi. Et être tout simplement heureux sans avoir à penser qu’on se moque de moi sur ma façon d’être. J’écoute beaucoup de musiques et différents chanteurs/chanteuses alors ça serait difficile de dire que j’aime un artiste pour le moment, mais celui que j’écoute le  plus c’est Lenni-Kim. Mais ce que j’aime le plus c’est écrire. J’écris un-peu tout. Par exemple des bandes-dessinées, des livres ou je recopie des cours plusieurs fois… je trouve toujours quelque chose à écrire. Mon roman préféré, c’est « Dracula »de Bram Stoker. Je ne regarde pas de séries. Mes films préférés sont : « Baisers cachés », « Ça », « Paranormal Activity » (j’aime les films d’horreur) :joy:

Lire la suite…

Homoparentalité : Pour certains, nous sommes des phénomènes de foires

Cécilia : Pour certains, nous sommes comme des phénomènes de foires

Cécilia se décrit ainsi : “Je suis assez compliquée, car je suis hétéro (j’ai 3 enfants), en couple avec une jolie demoiselle depuis presque 11 ans (mais pas lesbienne, ni bi) et j’ai un faible pour les homosexuels depuis toujours. Je les trouve tellement beaux !!! Je me suis toujours dit que j’étais attirée parce qu’ils sont sans doutes inaccessibles…”

 

Culture Gay : Bonjour Cécilia, vous vivez avec une femme et vous avez des enfants ?

Cécilia : J’ai rencontré ma compagne chez des amis communs. On ne parlait pas plus que ça à l’époque. Et puis un jour on s’est croisée dans la rue et elle m’a vue dans un état de désarroi. Et depuis, c’est devenue mon ange gardien. Elle s’est occupée de nous alors que nous n’étions qu’amies. Un rapprochement si fort ! Notre amitié a duré 7 mois durant lesquels ne nous faisions plus rien l’une sans l’autre. On s’appelait plusieurs fois par jour. Elle habitait encore chez sa mère et ne rentrait plus chez elle. Après le travail elle venait directement chez moi. J’étais en couple à l’époque avec un homme et c’était assez compliqué. Elle a même assisté à l’accouchement de mon dernier. Et puis le rapprochement était de plus en plus fort jusqu’au soir ou nous nous sommes vraiment aimées.

Lire la suite…

Homoparentalité : Nos enfants sont plus libres que ceux des couples hétéros

Julien a décidé d’assumer son homosexualité et de refaire sa vie à l’âge de 30 ans.

Julien et son mari ont d’abord été mariés pendant plusieurs années avec des femmes avant de se rencontrer. C’est seulement à l’âge de 30 ans que Julien a réalisé qu’il était vraiment homosexuel. Au beau milieu de la nuit, il a senti une forme de rejet qui l’a conduit à penser que ce n’était plus possible de rester avec sa femme. Il vit désormais dans les environs de Lille avec son mari et ses trois enfants..

 

Culture Gay : Bonjour Julien, comment s’est déroulée votre transition avec vos enfants ?

Julien : Nos trois filles étaient jeunes lorsque je me suis installé avec mon mari. Elles ont toutes les trois deux ans de différence (14, 16 et 18 ans lors de notre mariage) et elles  étaient ravies de notre union, surtout d’être nos demoiselles d’honneur !

Lire la suite…

Mes parents m’interdisent de voir mon copain

Alexandre, 15 ans : Mes parents m’interdisent de voir mon copain

Âgé de 15 ans, Alexandre a appelé Culture Gay à l’aide, car ses parents lui ont interdit de voir son copain de 17 ans. Il a accepté de témoigner pour nous.

 

Culture Gay : Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Alexandre : Bonjour. J’ai 15 ans. J’ai deux sœur 12 ans et 18 ans et mais parents sont toujours ensemble. Il a un peu plus d’un an je me suis rendu compte que j’étais attiré par des garçons et que les filles ne m’attiraient plus du tout.

 

Culture Gay : Tu étais seulement attiré par les garçons ou tu en fréquentais déjà ?

Alexandre : Non. J’étais en couple avec mon premier copain qui a 17 ans avec qui j’avais des relations.

Lire la suite…

La route de la dune de David Mansac

« La route de la dune » de David Mansac

« La route de la dune » de David Mansac

Résumé du roman : Après la fin de ses études, Dylan, vingt et un ans, décide de reprendre le snack-bar hérité de son grand-père sur la côte Atlantique. Les souvenirs d’enfance vont et viennent dans sa tête, les campings, les forêts de pins et les plages interminables, mais aussi la dune qu’il voyait depuis la fenêtre de sa chambre, et derrière elle l’océan qu’il devinait. Fuyant des parents hostiles à son désir d’indépendance, Dylan a les coudées franches et peut compter sur ses amis Esther et Erwan pour venir l’aider à faire quelques travaux avant l’ouverture. Dès son arrivée, il se sent chez lui et à sa place, avec Marguerite la gentille voisine et Tibère le chien affectueux. Son avenir est là, pour lui c’est certain, il est si fier de son snack face à la dune. Mais son courage et la fidélité de ses amis ne sont pas toujours suffisants pour dépasser et affronter ses parents qui ont le don de toujours piquer là où ça fait mal. En trouvant un jour une lampe qui ressemble à celle du génie, Dylan fait un vœu pour plaisanter : que tous ses fantasmes se réalisent. N’aurait-il pas jeté son dévolu sur Alex, le beau campeur tatoué ? Et si au bout de la route l’amour prenait le dessus ? Mais ce n’est pas si simple…

David Mansac signe avec La route de la dune un roman où les personnages attachants donnent envie de croire que la liberté vaut bien qu’on la désire.

Lire la suite…