Homoparentalité : Nos enfants sont plus libres que ceux des couples hétéros

Julien a décidé d’assumer son homosexualité et de refaire sa vie à l’âge de 30 ans.

Julien et son mari ont d’abord été mariés pendant plusieurs années avec des femmes avant de se rencontrer. C’est seulement à l’âge de 30 ans que Julien a réalisé qu’il était vraiment homosexuel. Au beau milieu de la nuit, il a senti une forme de rejet qui l’a conduit à penser que ce n’était plus possible de rester avec sa femme. Il vit désormais dans les environs de Lille avec son mari et ses trois enfants..

 

Culture Gay : Bonjour Julien, comment s’est déroulée votre transition avec vos enfants ?

Julien : Nos trois filles étaient jeunes lorsque je me suis installé avec mon mari. Elles ont toutes les trois deux ans de différence (14, 16 et 18 ans lors de notre mariage) et elles  étaient ravies de notre union, surtout d’être nos demoiselles d’honneur !

 

Culture Gay : Elles étaient également en pleine adolescence, à l’âge où on cherche des repères par rapport aux garçons…

Julien : On les a toujours protégé. On ne cotoie pas trop le milieu gay, même si nous avons des amis homos et hétéros. Elles ont reçu une éducation ouverte. Nos filles ont eu une période où elles se sont cherchées à travers des aventures avec d’autres filles. Évidemment, nous ne sommes pas intervenus. Mais nous les avons jamais influencé vers l’homosexualité ou l’hétérosexualité. Elles ont fait leur choix. Nous aurions aussi bien accepté l’un que l’autre. Elles sont peut-être plus libres que les enfants de couples traditionnels. Elles n’ont pas de tabou, car elles savent qu’elles peuvent parler de tout avec nous. Nous n’étions pas très démonstratifs devant elles. Mais nous ne nous cachions pas. Lorsque nous avions envie de nous embrasser ou autre, nous le faisions. Nous voulions également leur inculquer que si nous nous étions séparés de leurs mamans, nous vivions désormais une nouvelle histoire d’amour dans laquelle nos enfants avaient toute leur place.

 

Culture Gay : Vos filles ont-elles jamais abordé le thème général de l’homosexualité avec vous ?

Julien : Elles n’ont pas besoin d’en parler parce qu’elles comprennent qui nous sommes. Elles n’ont pas le regard homophobe que peuvent porter certains jeunes d’aujourd’hui (pas tous). Les gens sont souvent surpris quand ils savent que nous sommes gays, en couple, avec des enfants. Pour certains, l’homoparentalité, c’est encore la cage aux folles. Pour nos filles notre couple est normal et stable depuis 14 ans, avec beaucoup d’amour. Elles ne nous voient pas comme un couple gay, mais comme un couple, tout simplement.

 

Culture Gay : Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui sont en couple depuis six mois et qui rêvent de fonder une famille ?

Julien : Il faut qu’ils aient une relation très forte, car un enfant c’est pour la vie. Je pense qu’à vingt ans on est un peu trop jeune, il faut être mature, soi-même, car c’est beaucoup de responsabilités. Mais quand la confiance est là, mon conseil c’est de foncer et de tout faire pour en avoir ! Je me rends compte que j’ai beaucoup de chance avec nos trois filles. En France, nous avons tout de même la chance de pouvoir vivre notre vie. S’ils forment un couple stable et qu’ils ont les moyens, il faut se lancer. Pour moi, un enfant c’est très important pour un couple gay. Si je n’en avais pas, je pense que cela m’aurait manqué. Cela permettra au couple d’avoir un lien avec la jeunesse d’aujourd’hui. J’ai passé une première partie de ma vie à faire des efforts. Passé trente ans, on a envie d’être soi-même. Et aujourd’hui, je peux le dire, je suis libre et très heureux avec mon mari et nos trois enfants.

 

Culture Gay : Merci beaucoup !

Julien : Merci à vous !

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone