Critique L’Amour en Cage de Taram Boyle

Voici le troisième roman de Taram Boyle. Comme les deux opus précédents, le texte est bien écrit, les descriptions sont aussi très détaillées aussi bien au niveau des sentiments qu’au niveau des sensations au cours des (nombreuses) scènes érotiques.

Tout démarre par la vision sur un site de rencontres vidéos d’un jeune homme blond nu étendu sur un lit dans une pièce vide. Il tient dans sa main un amour en cage, ce fameux fruit de la passion dont la chair délicieuse est prisonnière de ses feuilles desséchées. Cette image presque un tableau, va obséder Julien qui va y déceler une beauté et une pureté à l’opposé de ce qu’il a l’habitude de croiser sur ce site. Dès lors, il sera obsédé par ce bel inconnu, si différent, qui incarne une sorte de perfection inaccessible. Évidemment, l’un des clients de Julien (qui est coach d’entreprise) ne va pas voir cet amour d’un bon œil, i va même tenter d’y mettre un terme…
L’originalité de L’amour en cage c’est que l’un des protagonistes, aussi beau qu’il soit, ne supporte pas qu’on le touche, alors que son prétendant est un accro au sexe de premier ordre. Il va donc falloir que chacun d’entre eux fasse de gros efforts pour qu’une relation soit possible.
Pour Valentin c’est presque un travail psychanalytique qui est nécessaire pour surmonter les traumas de son enfance. Heureusement, Julien est doté de suffisamment de charmes pour le faire aller de l’avant.
Le roman est dense car, pour que Valentin soit libéré de son étouffant passé, Julien va lui proposer un pèlerinage aux sources du mal. On s’en doute, le dénouement est à la hauteur de toutes ces espérances. L’Amour en cage se dévore d’une traite. Une excellente romance érotique entre hommes comme on aimerait en lire plus souvent.

 

 

 

Les Ignobles de Huguette Conilh

Les-IgnoblesRésumé du roman : Ils sont les ignobles, victimes de leur différence, souffre-douleur des cours d’école, les proies de l’ignorance que l’intolérance met en marge de la société. Pour échapper au tableau des opprobres, Camille a préféré couper les ponts avec sa famille. Jusqu’au jour où la mort de ses parents dans l’incendie de leur maison l’oblige à reprendre le chemin de la Vienne. Il recueille alors son frère cadet, Mathis, un adolescent torturé par la culpabilité de n’avoir pu sauver ses parents. Passée l’émotion des retrouvailles, la tâche s’avère plus compliquée que ne l’imaginait l’aîné, partagé entre l’engagement qu’il vient de prendre et la vie routinière qu’il menait jusque-là. D’autant plus qu’il entraîne son colocataire et son propriétaire dans l’éprouvant sillage éducatif de l’adolescence. Le destin croisé de ces quatre personnages fera remonter à la surface les lourds secrets du passé. Les inavouables ignominies.

Lire la suite…

Nerd Needs Love de S.M. Gerhard

Nerd Needs Love de S.M. Gerhard

Nerd Needs Love de S.M. Gerhard

Résumé du roman : Temauri est un grand jeune homme gay, plus nerd que mannequin de chez Abercrombie. Il se voit obligé de se mettre au sport dans le cadre de futures missions pour son travail. Au centre sportif, il rencontre un coach bourré de fausses idées sur les intellos… Tandis que le corps de l’un évolue et que les préjugés de l’autre s’améliorent, les désirs s’affirment.

Lire la suite…

« Défi à l’amour » de S.M. Gerhard

Défi à l’amour » de S.M. Gerhard

Défi à l’amour » de S.M. Gerhard

Résumé du roman : Découvrir son homosexualité peut virer au drame et détruire toute une famille.
A travers une succession de points de vue, l’auteur nous invite à découvrir un récit plein d’émotions, dans lequel les différents protagonistes nous livrent leurs sentiments, leur révolte, leurs douleurs face à l’intolérance. Lire la suite…

« Les Amazones » découvrez les coulisses d’une histoire d’amour gay qui fait le tour du monde

Les-Amazones-2015-Jean-Marie-Chevret

 

Culture Gay est allé voir pour vous la nouvelle mise en scène des « Amazones », de Jean-Marie Chevret. Nouvelle distribution, textes revus, nouveaux décors… Tous ces efforts se voient couronnés de succès car l’émotion est au rendez-vous et même si on a déjà vu la précédente version des « Amazones» et des « Amazones, 3 ans après », le plaisir reste intact. On se surprend à rire aux éclats, à être ému par certaines situations et même à verser une larme à un moment de la pièce. Les acteurs sont tous formidables. On adore d’emblée ces trois actrices qui donnent toute leur énergie à faire tourner les rouages d’un moteur parfaitement huilé. Les deux jeunes hommes sont crédibles, mignons et l’un d’entre eux ira même jusqu’à se montrer nu sur scène ! Bref, nous avons adoré et nous vous recommandons ce spectacle, même si vous l’avez vu à la télévision. Il y a ici  beaucoup de travail mis en œuvre, mais surtout, du talent, à chaque étape de cette superbe création.

Lire la suite…

Les Goudous, la web série trop drôle qui flingue les clichés

Interview-Les-Goudous

Nous avons tout de suite accroché devant cette nouvelle web série intitulée «Les Goudous» qui reprend à son compte les clichés des hétéros pour les mettre en scène. On a tous besoin de sourire un peu, de se changer les idées. Cette joyeuse bande d’actrices répond à nos questions.

Lire la suite…

Comment réagir face à des commentaires homophobes sur les réseaux sociaux

Sur Facebook, Twitter, Google+ et tous les autres, une photo de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet et vous serez vite bloqué. Alors que les propos racistes, homophobes, sexistes, antisémites, haineux, misogynes, mettent un temps infini a être censurés. La solution consiste bien souvent à faire le travail nous-même. Armez-vous de patience et voyons les choses plus en détails.

Ryan Halligan s'est suicidé après des commentaires homophobes.

Ryan Halligan s’est suicidé après des commentaires homophobes.

L’anonymat sur internet, une légende

Difficile de savoir à qui on a affaire sur internet. Les homophobes sont de grands lâches, souvent jaloux du bonheur et du courage des autres, qui s’imaginent supérieurs aux autres parce qu’ils suivent le troupeau. Ils utilisent généralement un pseudo bidon derrière lequel ils se cachent et se croient tout permis. Ce que ces imbéciles ne savent pas, c’est que les sites se moquent de leurs pseudos et mots de passe. Ce qui les intéresse c’est leur adresse IP. Grâce à elle, Facebook, Twitter, Google+, connaissent immédiatement leur pays de résidence ainsi qu’une foule d’informations comme le numéro de série de leur terminal. Les réseaux sociaux vont plus loin en scannant les signets (bookmarks) de leur navigateur. Ainsi, même si ils sont plusieurs à utiliser une connexion internet, il est très facile de les identifier. Dites-vous donc qu’un homophobe sur internet n’est jamais réellement anonyme et que retrouver son identité n’est qu’une question de temps. C’est un bon point pour vous. Au regard de la loi c’est tout ce qui compte. Mais avant d’engager des procédures judiciaires et de démasquer l’homophobe qui vous insulte par écran interposé, il existe des solutions qui, en trois clics, vous permettront de les calmer.

Lire la suite…