Les Ignobles de Huguette Conilh

Les-IgnoblesRésumé du roman : Ils sont les ignobles, victimes de leur différence, souffre-douleur des cours d’école, les proies de l’ignorance que l’intolérance met en marge de la société. Pour échapper au tableau des opprobres, Camille a préféré couper les ponts avec sa famille. Jusqu’au jour où la mort de ses parents dans l’incendie de leur maison l’oblige à reprendre le chemin de la Vienne. Il recueille alors son frère cadet, Mathis, un adolescent torturé par la culpabilité de n’avoir pu sauver ses parents. Passée l’émotion des retrouvailles, la tâche s’avère plus compliquée que ne l’imaginait l’aîné, partagé entre l’engagement qu’il vient de prendre et la vie routinière qu’il menait jusque-là. D’autant plus qu’il entraîne son colocataire et son propriétaire dans l’éprouvant sillage éducatif de l’adolescence. Le destin croisé de ces quatre personnages fera remonter à la surface les lourds secrets du passé. Les inavouables ignominies.

Lire la suite…

Manès Aegerter : Dans « Fuir les ténèbres » le harcèlement scolaire vire au cauchemar

Interview-Manes-Aegerter

Manès Aegerter publie « Fuir les ténèbres – coming out en enfer », un roman sensible qui nous fait partager l’intimité d’un adolescent blond et joufflu harcelé par ses camarades de classe. Nous vous conseillons vivement de lire ce roman qui a l’originalité de transformer un harcèlement homophobe en véritable thriller où la victime décide de se battre contre ses bourreaux. On regrette juste qu’une grande maison d’édition ne soit pas derrière ce projet, car il mériterait d’être étudié chez les jeunes où l’homophobie est toujours présente.

Lire la suite…

Je sors avec un garçon 15 ans plus jeune que moi

plus-jeune

 

Sébastien a 39 ans, il est ambulancier diplômé d’état et habite à Hourtin (33). Il est papa de deux garçons de 7 ans et 12 ans. Sébastien pratique le footing, l’équitation, et aime passer de bons moments entre amis, en famille avec son chéri qui est plus jeune que lui.

Lire la suite…

Lettre à Hervé : « Si mon fils m’avait donné cette lettre, j’aurais été très fier de lui »

Interview-D'auteur-Eric-Sagan

Éric Sagan nous a envoyé son premier livre « Lettre a Hervé » que nous avons lu pour vous. C’est avant tout le témoignage d’un enfant, puis d’un adolescent et enfin d’un adulte qui se cherche. Son introspection nous renvoie à nous-même, nous rappelant combien il est difficile de trouver ses marques, de s’accepter, dans un monde où être gay reste principalement un problème. L’écriture est fluide avec juste ce qu’il faut d’auto dérision et d’humour pour faire de ce grand déballage un très bon moment de lecture.

Lire la suite…

Comment réagir face à des commentaires homophobes sur les réseaux sociaux

Sur Facebook, Twitter, Google+ et tous les autres, une photo de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet et vous serez vite bloqué. Alors que les propos racistes, homophobes, sexistes, antisémites, haineux, misogynes, mettent un temps infini a être censurés. La solution consiste bien souvent à faire le travail nous-même. Armez-vous de patience et voyons les choses plus en détails.

Ryan Halligan s'est suicidé après des commentaires homophobes.

Ryan Halligan s’est suicidé après des commentaires homophobes.

L’anonymat sur internet, une légende

Difficile de savoir à qui on a affaire sur internet. Les homophobes sont de grands lâches, souvent jaloux du bonheur et du courage des autres, qui s’imaginent supérieurs aux autres parce qu’ils suivent le troupeau. Ils utilisent généralement un pseudo bidon derrière lequel ils se cachent et se croient tout permis. Ce que ces imbéciles ne savent pas, c’est que les sites se moquent de leurs pseudos et mots de passe. Ce qui les intéresse c’est leur adresse IP. Grâce à elle, Facebook, Twitter, Google+, connaissent immédiatement leur pays de résidence ainsi qu’une foule d’informations comme le numéro de série de leur terminal. Les réseaux sociaux vont plus loin en scannant les signets (bookmarks) de leur navigateur. Ainsi, même si ils sont plusieurs à utiliser une connexion internet, il est très facile de les identifier. Dites-vous donc qu’un homophobe sur internet n’est jamais réellement anonyme et que retrouver son identité n’est qu’une question de temps. C’est un bon point pour vous. Au regard de la loi c’est tout ce qui compte. Mais avant d’engager des procédures judiciaires et de démasquer l’homophobe qui vous insulte par écran interposé, il existe des solutions qui, en trois clics, vous permettront de les calmer.

Lire la suite…

Albert Russo, écrivain libre

Albert-Russo
CG : Bonjour Albert, pourriez-vous vous présenter en un seul Tweet ?
AR : J’embrasse le monde sauf ceux qui veulent nous faire du mal ou nous tuer.

Lire la suite…