Youtube et son offre LGBT

Google essaie de reprendre la recette qui a fait le succès de tous ses concurrents, même s’il est difficile d’être bon sur tous les fronts. Après le moteur de recherche, les mails, la suite bureautique, le stockage, la musique…, le géant du net essaie de transformer Youtube en monétisant certains contenus.

Une nouvelle catégorie LGBT pourra vous dépanner pendant une soirée, mais l’offre paraît ridicule (10 films), quand on sait que des dizaines de milliers de titres sont proposés gratuitement par les auteurs gratuitement hors catalogue.

On aimerait vraiment un service qui propose une grande partie de l’immense culture LGBT. Netflix propose du contenu (en grande partie américain), mais cette catégorie fait encore figure de parent pauvre comparée . Le site Sens critique recense plus de 120 films on aimerait trop les avoir tous à portée de télécommande ou de tablette

Films gays et LGBT sur Youtube

La culture est l’un des droits fondamentaux de l’homme. Les LGBT sont encore très en retard sur cette question, un comble quand on sait que nous sommes dans les plus grands consommateurs de culture !

 

Comment réagir face à des commentaires homophobes sur les réseaux sociaux

Sur Facebook, Twitter, Google+ et tous les autres, une photo de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet et vous serez vite bloqué. Alors que les propos racistes, homophobes, sexistes, antisémites, haineux, misogynes, mettent un temps infini a être censurés. La solution consiste bien souvent à faire le travail nous-même. Armez-vous de patience et voyons les choses plus en détails.

Ryan Halligan s'est suicidé après des commentaires homophobes.

Ryan Halligan s’est suicidé après des commentaires homophobes.

L’anonymat sur internet, une légende

Difficile de savoir à qui on a affaire sur internet. Les homophobes sont de grands lâches, souvent jaloux du bonheur et du courage des autres, qui s’imaginent supérieurs aux autres parce qu’ils suivent le troupeau. Ils utilisent généralement un pseudo bidon derrière lequel ils se cachent et se croient tout permis. Ce que ces imbéciles ne savent pas, c’est que les sites se moquent de leurs pseudos et mots de passe. Ce qui les intéresse c’est leur adresse IP. Grâce à elle, Facebook, Twitter, Google+, connaissent immédiatement leur pays de résidence ainsi qu’une foule d’informations comme le numéro de série de leur terminal. Les réseaux sociaux vont plus loin en scannant les signets (bookmarks) de leur navigateur. Ainsi, même si ils sont plusieurs à utiliser une connexion internet, il est très facile de les identifier. Dites-vous donc qu’un homophobe sur internet n’est jamais réellement anonyme et que retrouver son identité n’est qu’une question de temps. C’est un bon point pour vous. Au regard de la loi c’est tout ce qui compte. Mais avant d’engager des procédures judiciaires et de démasquer l’homophobe qui vous insulte par écran interposé, il existe des solutions qui, en trois clics, vous permettront de les calmer.

Lire la suite…