Culture Gay censurée 3 jours par Facebook

Facebook a de nouveau décidé de bloquer la page Culture Gay (92.000 followers, près de 90.000 fans).

Nous apprenons ce matin que nous ne pouvons plus contrôler la page Facebook Culture Gay. En effet, l’un de nos sondages ludiques a semblé heurté la sensibilité de certains censeurs :

“Préférez-vous les visages lisses ou les visages barbus ?”, aurait enfreint les “règles de la communauté”.

Cette nouvelle censure intervient après des posts à propos du “dérapage” du Pape François qui faisaient un véritable buzz sur la toile et connaissant énormément de réactions et de partages.

L’administrateur principal de Culture Gay à demandé à ce que cette décision soit réétudiée… sans obtenir de réponse pour l’instant.

Un mail a été envoyé mais la requête a été refusée.

Trois questions à Taram Boyle, l’écrivain gay censuré par Facebook

Les Editions Textes Gais publient un recueil des trois tomes de Taram Boyle, auteurs de romans sentimentaux/érotiques qui ont tous connus un beau succès. C’est l’occasion de prendre des nouvelles de ce jeune auteur qui en intrigue plus d’un.

 

Culture Gay : Bonjour Taram. Pourquoi avoir décidé de sortir vos 3 romans en un seul volume ?

Taram Boyle : Le numérique permet de lire de façon plus libre et on trouve des sagas ou des trilogies vendues ainsi. Ce n’est pas qu’une réédition, les textes ont été légèrement améliorés. Comme ces trois romans ont connu chacun une belle carrière, j’ai pensé que de les proposer tous ensemble à un petit prix serait intéressant pour les lecteurs. Je pense aux plus jeunes gays ou aux gays sans activité qui n’ont pas trop les moyens de s’offrir beaucoup de lecture. Ils ont ici une belle occasion de faire le plein de romance et de fantasmes pour trois fois rien.

 

Culture Gay : Tu es également connu pour tes déboires avec Facebook. Tu es toujours en guerre contre eux ?

Taram Boyle : Non, pas du tout. Ils sont en croisade contre l’érotisme gay avec leur esprit étriqué et puritain. Facebook a censuré plusieurs fois mes posts en prétendant que je ne respectais pas leurs règles de communauté. Seulement leurs règles de communauté ne respectent pas le droit français qui interdit de censurer. Chez nous, montrer un homme nu de dos, n’a rien de scandaleux. Aux USA on fait une attaque dès qu’on voit une paire de fesses, par contre, montrer des actes terroristes, promouvoir l’homophobie, la haine, le racisme, le nazisme, ne pose aucun problème. Plusieurs de mes comptes ont été censurés. Je n’ai plus du tout accès à Facebook d’où j’ai été totalement banni, par contre sur mon ancien compte, toutes mes données et mes anciennes pages sont toujours actives, ce que je trouve assez malhonnête de leur part. Si vous voulez me suivre sur Facebook, allez sur Taram Boyle (page gérée par un tiers). Sinon, il y a Twitter qui est quand même beaucoup plus souple et surtout, tellement moins homophobe.

 

Culture Gay : Tes trois romans ont tous connu le succès. Ils ont été publiés en numérique mais les versions papier sont épuisées. Le prochain est pour bientôt ?

Taram Boyle : J’avoue que j’ai un peu le syndrome de la page blanche, mais c’est volontaire. Je ne veux pas faire comme certains auteurs qui enchaînent les textes comme s’ils travaillaient à l’usine. Pour être franc avec vous, j’ai rencontré quelqu’un et les fantasmes que j’écrivais auparavant, je les vis réellement au quotidien. Dans ma chambre à coucher, il n’y a personne pour me censurer et je me sens totalement libre. Peut-être que je suis en train de me ressourcer, de me recharger d’énergie et mes futurs romans sont en train de naître. Je vous tiendrai au courant. Mais pour l’instant je suis beaucoup trop amoureux et comblé pour écrire. Il faut vivre l’amour pour pouvoir le raconter…

Lire la suite…

Qui sont les super fans de Culture Gay ?

Voici les premières personnes à avoir décidé de nous aider en nous donnant quelques euros via le site https://www.tipeee.com/culture-gay/tippers Vous pouvez encore les rejoindre !

Culture Gay devait renouveler les services de son site internet et, une fois encore, ce sont les animateurs du site internet et de la page Facebook qui devaient mettre la main à la poche. Une situation qui n’était plus acceptable. Malgré plusieurs appels aux dons, peu de personnes s’étaient mobilisées. Du coup, nous avons décidé de cesser toute activité sur Culture Gay pendant 48 heures. Non seulement nous avons reçu de quoi payer notre hébergement, mais en plus de nombreux fans nous ont envoyé des messages de soutien que nous publions ici. À noter qu’après notre dernier post, Facebook s’est empressée de désactiver notre fonction de programmation des posts sur notre page. Un comble pour un réseau social qui n’a, pour l’instant, jamais payé ses impôts en France. Pour l’heure, nous ne savons pas comment seront publiées les actualités demain…

Le réseau social, suite à notre annonce de peut-être quitter Facebook, s’est empressé de désactiver notre fonction de programmation de posts à l’avance. Un punition ?

Lire la suite…

Comment réagir face à des commentaires homophobes sur les réseaux sociaux

Sur Facebook, Twitter, Google+ et tous les autres, une photo de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet et vous serez vite bloqué. Alors que les propos racistes, homophobes, sexistes, antisémites, haineux, misogynes, mettent un temps infini a être censurés. La solution consiste bien souvent à faire le travail nous-même. Armez-vous de patience et voyons les choses plus en détails.

Ryan Halligan s'est suicidé après des commentaires homophobes.

Ryan Halligan s’est suicidé après des commentaires homophobes.

L’anonymat sur internet, une légende

Difficile de savoir à qui on a affaire sur internet. Les homophobes sont de grands lâches, souvent jaloux du bonheur et du courage des autres, qui s’imaginent supérieurs aux autres parce qu’ils suivent le troupeau. Ils utilisent généralement un pseudo bidon derrière lequel ils se cachent et se croient tout permis. Ce que ces imbéciles ne savent pas, c’est que les sites se moquent de leurs pseudos et mots de passe. Ce qui les intéresse c’est leur adresse IP. Grâce à elle, Facebook, Twitter, Google+, connaissent immédiatement leur pays de résidence ainsi qu’une foule d’informations comme le numéro de série de leur terminal. Les réseaux sociaux vont plus loin en scannant les signets (bookmarks) de leur navigateur. Ainsi, même si ils sont plusieurs à utiliser une connexion internet, il est très facile de les identifier. Dites-vous donc qu’un homophobe sur internet n’est jamais réellement anonyme et que retrouver son identité n’est qu’une question de temps. C’est un bon point pour vous. Au regard de la loi c’est tout ce qui compte. Mais avant d’engager des procédures judiciaires et de démasquer l’homophobe qui vous insulte par écran interposé, il existe des solutions qui, en trois clics, vous permettront de les calmer.

Lire la suite…