Culture Gay à nouveau bloquée par Facebook

Depuis vendredi 11 octobre nous avons constaté une baisse considérable de l’audience de notre page Facebook. Nous venions de dépasser le cap des 100.000 fans et encore plus d’abonnés, soit 150.000 personnes atteintes/semaine.

Différentes fonctions (comme la programmation) se sont brusquement arrêtées et les statistiques n’affichaient qu’une ou deux personnes atteintes. Nous avons reçu le message “Vous êtes passés en mode restreint“, sans aucune autre explication supplémentaire de la part du réseau social. Ce n’est qu’en nous connectant sur un Mac que nous avons lu ce message.

Nous avons aussitôt demandé des explications sans obtenir de réponse. Le blocage devrait durer jusqu’au 18 octobre inclus.

Ce n’est pas la première fois que la page Facebook de Culture Gay se fait bloquer. Les modérateurs, basés souvent dans les pays pauvres, ne font parfois pas preuve d’une grande sensibilité. Ainsi pour la photo d’un simple baiser, ou d’un homme en short torse nu, la page avait déjà été censurée. Espérons que que les censeurs revoient rapidement leur jugement totalement arbitraire et des plus obscurs.

Vous voulez soutenir l’action de Culture Gay ? Rendez-vous sur Tipeee afin de nous laisser un petit don.

 

 

 

Facebook censure les beaux médecins

Vous ne verrez pas ce beau médecin sur la page Culture Gay de Facebook. En effet, leur algorithme débile considère que l’image  entre en contradiction avec les standards de leur réseau social.

 

Pour que « Tout le monde se sente bienvenue sur facebook », vous n’aurez droit qu’à un vieux médecin moche qui ferme sa blouse. Si l’incident est mineur, il est à déplorer que ce sont souvent des machines qui, grâce à des algorithmes qui reconnaissent des proportions et des étalonnages de couleurs, considèrent automatiquement certaines images comme étant pornographiques (ce qui n’est évidemment pas le cas ici). Ce qui est grave, c’est de confier la liberté d’expression à des machines, qui censurent des humains à tort. Cela ne laisse rien présager de bon sur l’avenir des réseaux sociaux qui tentent de tout automatiser afin d’économiser de l’argent, également au détriment des humains. Rappelons qu’en France, la censure est interdite.

Lire la suite…

Culture Gay censurée 3 jours par Facebook

Facebook a de nouveau décidé de bloquer la page Culture Gay (92.000 followers, près de 90.000 fans).

Nous apprenons ce matin que nous ne pouvons plus contrôler la page Facebook Culture Gay. En effet, l’un de nos sondages ludiques a semblé heurté la sensibilité de certains censeurs :

“Préférez-vous les visages lisses ou les visages barbus ?”, aurait enfreint les “règles de la communauté”.

Cette nouvelle censure intervient après des posts à propos du “dérapage” du Pape François qui faisaient un véritable buzz sur la toile et connaissant énormément de réactions et de partages.

L’administrateur principal de Culture Gay à demandé à ce que cette décision soit réétudiée… sans obtenir de réponse pour l’instant.

Un mail a été envoyé mais la requête a été refusée.

Qui sont les super fans de Culture Gay ?

Voici les premières personnes à avoir décidé de nous aider en nous donnant quelques euros via le site https://www.tipeee.com/culture-gay/tippers Vous pouvez encore les rejoindre !

Culture Gay devait renouveler les services de son site internet et, une fois encore, ce sont les animateurs du site internet et de la page Facebook qui devaient mettre la main à la poche. Une situation qui n’était plus acceptable. Malgré plusieurs appels aux dons, peu de personnes s’étaient mobilisées. Du coup, nous avons décidé de cesser toute activité sur Culture Gay pendant 48 heures. Non seulement nous avons reçu de quoi payer notre hébergement, mais en plus de nombreux fans nous ont envoyé des messages de soutien que nous publions ici. À noter qu’après notre dernier post, Facebook s’est empressée de désactiver notre fonction de programmation des posts sur notre page. Un comble pour un réseau social qui n’a, pour l’instant, jamais payé ses impôts en France. Pour l’heure, nous ne savons pas comment seront publiées les actualités demain…

Le réseau social, suite à notre annonce de peut-être quitter Facebook, s’est empressé de désactiver notre fonction de programmation de posts à l’avance. Un punition ?

Lire la suite…

Comment réagir face à des commentaires homophobes sur les réseaux sociaux

Sur Facebook, Twitter, Google+ et tous les autres, une photo de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet et vous serez vite bloqué. Alors que les propos racistes, homophobes, sexistes, antisémites, haineux, misogynes, mettent un temps infini a être censurés. La solution consiste bien souvent à faire le travail nous-même. Armez-vous de patience et voyons les choses plus en détails.

Ryan Halligan s'est suicidé après des commentaires homophobes.

Ryan Halligan s’est suicidé après des commentaires homophobes.

L’anonymat sur internet, une légende

Difficile de savoir à qui on a affaire sur internet. Les homophobes sont de grands lâches, souvent jaloux du bonheur et du courage des autres, qui s’imaginent supérieurs aux autres parce qu’ils suivent le troupeau. Ils utilisent généralement un pseudo bidon derrière lequel ils se cachent et se croient tout permis. Ce que ces imbéciles ne savent pas, c’est que les sites se moquent de leurs pseudos et mots de passe. Ce qui les intéresse c’est leur adresse IP. Grâce à elle, Facebook, Twitter, Google+, connaissent immédiatement leur pays de résidence ainsi qu’une foule d’informations comme le numéro de série de leur terminal. Les réseaux sociaux vont plus loin en scannant les signets (bookmarks) de leur navigateur. Ainsi, même si ils sont plusieurs à utiliser une connexion internet, il est très facile de les identifier. Dites-vous donc qu’un homophobe sur internet n’est jamais réellement anonyme et que retrouver son identité n’est qu’une question de temps. C’est un bon point pour vous. Au regard de la loi c’est tout ce qui compte. Mais avant d’engager des procédures judiciaires et de démasquer l’homophobe qui vous insulte par écran interposé, il existe des solutions qui, en trois clics, vous permettront de les calmer.

Lire la suite…