Stéphane Dubin, écrivain sensuel

Stéphane Dubin, écrivain sensuel

 

Culture Gay a du s’y reprendre à plusieurs reprises avant que Stéphane Dubin, peu familier des réseaux sociaux, accepte notre demande d’interview. Ce qui surprend, à la lecture de «Peurs entre nous», c’est la qualité littéraire de ce roman viril et sentimental. Mieux que de longs discours, nous avons sélectionné quelques courts extraits qui abondent en ce sens :

« Mais en le massant, je me surprends à le caresser ; si le geste est le même ou presque, l’esprit est différent. C’est le désir qui me dévore, mes doigts agissant sur ses trapèzes émergeant du large col de son t-shirt, son corps s’offrant soudain à moi, sa respiration calme animant le dessin de ses lèvres entrouvertes. Un effet inattendu. Mince. J’arrête, je me sens coupable, je me sens touché, piégé. Pas possible. Ce doit être un esprit de la montagne qui me joue un tour ! J’éteins la lampe, doucement je glisse dans mon sac. Dans ma gorge ? Dans ma tête ? Dans ma poitrine ? Quelque part comme une étincelle a pris vie. C’est l’inconnu. Dans la nuit le vent siffle, et puis j’oublie. »

 

Culture Gay : Bonjour Stéphane Dubin, seriez-vous quelqu’un de secret ou de réservé ?

Stéphane Dubin : J’aime bien savourer le temps de la réflexion. L’époque est à l’instantané, à la dictature de l’immédiat. Alors prendre un peu le large…

Lire la suite…

Érik Rémès, défenseur de la liberté sexuelle

interview-erik-remes

Auteur d’une douzaine d’ouvrages, ancien journaliste de Libération, Gai Pied, défenseur du barebacking à une époque où celui-ci était tabou, dénoncé par Act Up, sexologue, etc, Érik Rémès nous offre aujourd’hui un point de vue réaliste sur l’homosexualité et les français. À lire absolument !

Lire la suite…

Le Royaume des plaisirs, conte des 1001 nuits gays

Maxime Harven « Le Royaume des plaisirs », conte des 1001 nuits gays

Maxime Harven « Le Royaume des plaisirs », conte des 1001 nuits gays

Bonjour Maxime Harven. Vous êtes l’auteur d’un roman érotique, « Le Royaume des Plaisirs », un livre plutôt déroutant.

Mon but n’était pas de dérouter le lecteur. J’ai envisagé « Le Royaume des plaisirs » comme un exercice. Je voulais écrire un roman érotique de bout en bout, si je peux m’exprimer ainsi (rire). Si vous commencez à lire ce roman, vous remarquerez très vite que le moindre détail est prétexte aux plaisirs masculins. Le sexe est présent sur chaque page…

201608-maxime-harven-le-royaume-des-plaisirs-coverClassez-vous Le Royaume des plaisirs dans la catégorie romanesque, sentimentale, simplement érotique ?

Pour moi c’est avant tout un roman érotique-fantastique. Mais je trouvais que la plupart des romans de ce genre étaient finalement assez réalistes. Les protagonistes racontent souvent des vies ordinaires. J’avais envie de quelque chose qui ressemble aux contes des 1001 nuits. Je ne me suis imposé aucune limite.

Comment vous sont venues les idées de l’île aux verges volantes, la mer des foutres, l’usine à sexe et ces monstres assoiffés de jeunes hommes ?

La mythologie grecque est hautement érotique. Quand j’étais adolescent, j’ai vu ces céramiques représentant des scènes homosexuelles et je n’ai pu les dissocier de toutes ces histoires de minotaure, d’esclaves ou de malédictions divines. Du coup il était parfaitement naturel de planter un décor aussi imagé.

Avez-vous d’autres romans en préparation ?

Je ne sais pas encore. Les lecteurs en redemandent, mais je ne veux pas me forcer, même si j’obtiens un certains succès avec Le Royaume des plaisirs. Mais si j’écris un certain roman, je vous promets qu’il sera encore plus imaginatif que le premier !

Résumé :

Maxime est obsédé à l’idée d’avoir ses premiers rapports avec un jeune de son âge. La tension sexuelle qui l’habite est telle que lorsqu’il rencontre trois jeunes hommes qui lui promettent une « journée d’éclate entre mecs », il accepte sans réfléchir. Mais ceux-ci vont l’emmener dans un palais superbe dissimulé dans une montagne. C’est là qu’il va pénétrer dans un monde totalement inconnu où tous les fantasmes deviennent possibles. C’est nu et ivre de désir qu’il va devoir vivre cette aventure exceptionnelle.

Commander en Livre
Commander en Ebook

Denis-Martin Chabot, l’érotisme fait partie de l’amour

Denis-martin-Chabot

Culture Gay : Bonjour, Denis-Martin, vous avez remporté de nombreux prix au Canada en tant que journaliste, est-il plus facile de se lancer dans la littérature quand on a connu, comme vous, une brillante carrière de journaliste ? Lire la suite…

Chris Verhoest : « L’inspiration me vient de partout ! »

« J'ai conduit jusqu'à toi », le nouveau roman de Chris Verhoest.

« J’ai conduit jusqu’à toi », le nouveau roman de Chris Verhoest.

Après des études de lettres modernes afin de devenir enseignante, Chris Verhoest s’est lancée avec succès dans une carrière de romancière. Originaire de Caen, c’est à Rouen qu’elle a posé son clavier d’où elle nous répond aujourd’hui…

Lire la suite…

Nicolas Robin, la plume du succès

Interview-Nicolas-Robin

Après plusieurs années d’absence Nicolas Robin revient avec «Roland est mort». Ses lecteurs et lectrices l’attendaient avec impatience. Il n’y a qu’à voir un post publié sur Facebook avec la couverture de l’un de ses livres pour évaluer le capital sympathie de cet écrivain à succès. Il nous a accordé un peu de son temps pour répondre à nos questions…

Lire la suite…

Thomas Andrew, du polar au fantastique en passant par la romance

Thomas Andrew, Phoebus mortel

Thomas Andrew, Phoebus mortel

Thomas Andrew est épicurien dans l’âme. Enseignant dans la banlieue parisienne, on le rencontre dans les salles de sport, au bord des piscines ou aux bonnes tables des restaurants. Il partage avec nous sa passion des voyages et d’aventures dans «Phoebus Mortel», son troisième roman, une romance qui nous emmène aux USA. Interview de l’auteur…

Lire la suite…