Interview d’Aurore Kopec, auteure de « Nathaniel »

interview-nathaniel-kopec

Pouvez-vous nous parler de votre dernier roman ?

Nathaniel est l’histoire d’un garçon qui a 14 ans au début et 20 ans à la fin. Il découvre son homosexualité en même temps que l’homophobie ambiante, la possibilité d’être rejeté par sa mère, qui l’a élevé seule. Alors son penchant pour les garçons devient son secret. À 16 ans, il tombe sous le charme d’un camarade plus expérimenté qui lui fait découvrir le sexe. Chaque garçon qui passe dans sa vie, chaque ami qu’il se fait, l’aide à se construire sa propre identité, à sortir de sa carapace et à avancer sur la voie du bonheur. C’est un peu un roman initiatique.

aurore-kopec-nathanielPouvez-vous nous expliquer ce qui vous a motivée dans l’écriture de votre roman ?

J’avais les deux héros en tête. Je pars souvent des personnages, de leurs personnalités. J’avais Ian, hétérosexuel de presque 30 ans incapable de garder une femme dans sa vie ; et Nathaniel, jeune gay rencontrant les difficultés de son âge : s’accepter, trouver l’amour, trouver un but à sa vie. Malgré leurs différences, leurs incompréhensions, je voulais qu’ils trouvent leur propre voie vers le bonheur. Après, je me suis retrouvée prise au piège de leur histoire et j’ai voulu en raconter plus, leur faire affronter les difficultés et les bonheurs de la vie, comme les séquelles d’un accident, l’éloignement géographique ou la parentalité… J’avais 20 ans quand j’ai écrit Le jour où j’ai changé de bord et Nathaniel. J’étais dans une période où je me cherchais sur le plan personnel et professionnel. Je crois que j’ai mis un peu de mes propres interrogations dans chacun de mes personnages. J’ai évolué en même temps qu’eux.

Vous êtes une femme qui écrivez des romances entre hommes, pourquoi ce choix ?

Cela n’a pas été un choix. C’est venu comme ça, au cours d’une histoire, le couple s’est formé presque malgré moi, je ne l’ai pas vu venir. Un jour, mon héros a dit « je t’aime » à mon personnage secondaire et je me suis dit « pourquoi pas, laissons-les vivre leur idylle ! ». Je me suis sentis à l’aise dans ce genre alors j’ai continué. Il m’arrive aussi de créer des couples hétéros et même lesbiens dans mes histoires, mais c’est plus rare.

Pouvez-vous vous présenter pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

J’ai 28 ans et je vis dans l’Oise. J’ai fait des études d’histoire à Reims, où se situent toujours mes romans. Aujourd’hui, je travaille dans le patrimoine. J’aime les vieilles pierres, les chats et créer. Je suis une créative dans l’âme. Dessin, couture, écriture, je n’arrête jamais.

Comment êtes-vous venue à l’écriture ?

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours écrit. Mais j’écris de manière régulière depuis l’âge de 17-18 ans. J’ai commencé à faire lire mes histoires à mes amies. C’est d’ailleurs l’une d’elles qui m’a poussée à confier mes textes à mon éditeur. Puis j’ai découvert les forums sur Internet et ma passion pour l’écriture a rencontré la passion d’autre personne pour la lecture. J’aime beaucoup le partage qu’il y a grâce à Internet autour des textes.

Trouvez-vous le temps de lire ? Quels sont vos auteurs de chevets ?

Je lis relativement peu, sauf entre l’écriture de deux romans, là je fais une cure de lecture pour me vider la tête et faire le plein d’inspiration. J’aimerais lire plus mais les journées ne font que 24h ! Quand je lis c’est souvent de la romance gay, parce que j’aime les belles histoires d’amour – et les happy end – ou de la fantasy urbaine. Tout ce qui peut m’aider à m’évader. J’aime la fiction quand elle m’éloigne du quotidien, qu’elle m’emmène à l’autre bout du monde, dans des histoires passionnées ou mystérieuses.

Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Je suis en train de travailler à la « suite » de Le jour où j’ai changé de bord. Ian et Nathaniel y fondent une famille de cœur. Je suis en train de développer l’histoire de David et Julien, deux garçons de l’assistance publique qui doivent se reconstruire, s’apprivoiser…

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone
Partagez ce post

1 thought on “Interview d’Aurore Kopec, auteure de « Nathaniel »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *