Eva Justine, une artiste complète passionnée d’écriture

Eva Justine, Deux annonces pour un cœur.

Eva Justine, Deux annonces pour un cœur.

 

Eva Justine est une femme écrivaine de cinquante quatre ans. Mariée, elle vit dans le sud-ouest de la France. Avant d’écrire, cette artiste s’exprimait davantage avec des pinceaux ou ses doigts. Elle publie aujourd’hui « Deux annonces pour un cœur », un roman sentimental qui nous conduit dans les paysages glacés de l’Alaska. Mais cette nouvelle venue dans le monde l’édition a plus d’un tour dans son sac. Et elle sait notamment parfaitement mener une intrigue ou faire brûler la passion là où le froid semblait rendre l’opération impossible. Culture Gay a interviewé Eva Justine qui nous répond avec simplicité et franchise.

Culture Gay : Bonjour Eva, pourriez-nous nous expliquer comment vous avez troqué vos pinceaux pour vous lancer dans l’écriture ?

Eva Justine : Bonjour Culture Gay. J’ai d’abord délaissé fusain, sanguine, et tubes de peinture pour me plonger dans l’art numérique, ce qui me permet de créer aujourd’hui les couvertures de mes livres. J’ai souvent une vision précise de ce que souhaite, alors je reconnais que quand mon éditeur me laisse la possibilité de m’exprimer et d’habiller mon travail, c’est la cerise sur le gâteau. Ma nouvelle passion étant de raconter des histoires, je suis désormais très occupée à écrire, corriger, relire. Si vous saviez… si vite lu et pourtant tellement d’heures derrière mon écran à noircir des pages. Quand je décide de laisser mes personnages un peu en paix, j’aime aller marcher dans la nature ou voyager.

CG : Deux annonces pour un cœur est votre premier roman, comment vous est venue l’envie de l’écrire ?

EJ : Ce roman est le premier à être publié, mais depuis que je me suis littéralement plongée dans l’écriture, j’ai noirci beaucoup de pages, croyez-moi. C’est pourquoi, vous verrez très bientôt d’autres histoires signées de mon nom. Pour en revenir à celui-ci, j’avais envie d’une belle histoire d’amour à déguster sous la couette ou auprès du feu avec un gâteau et une boisson chaude à portée de main. Je voulais écrire une histoire légère, avec des notes d’humour et démontrer, une fois de plus, que quand on veut vraiment quelque chose tout est possible. Voyez, mes deux héros, ces deux là n’avaient que peu de probabilité de se rencontrer un jour, et pourtant…

CG : Une femme qui raconte une histoire d’amour entre deux hommes, ce n’est pas très commun. Pourquoi ne pas avoir écrit une histoire entre filles ou tout simplement une relation hétérosexuelle qui aurait touché davantage de lecteurs ?

EJ : Depuis que j’ai découvert la littérature M/M, j’ai lu de très belles histoires d’amour gay qui m’ont donné l’envie d’en écrire à mon tour. Pourquoi davantage de lecteurs ? Si je parviens déjà à toucher ceux ou celles qui auront la curiosité d’ouvrir ce livre, j’en serais heureuse. À chaque fois que je commence une histoire, j’espère faire rêver les lecteurs en leur offrant un agréable moment de dépaysement, en leur permettant d’assister à un amour naissant, à suivre l’histoire d’un couple qui pourrait être le leur.

Eva Justine, Deux annonces pour un coeur.

Eva Justine, Deux annonces pour un coeur.

CG : Tim et Samuel vont se retrouver en Alaska dont vous nous décrivez la beauté des paysages. Pourquoi avoir choisi le froid et la neige, plutôt que le sable blanc et les palmiers pour y planter cette belle histoire d’amour ?

EJ : Vous ne pouvez pas me voir sourire, bien sûr, mais mon prochain livre se déroulera sur une île avec sable blanc et palmiers  Pour celui-ci, j’avais certainement froid au moment où je l’ai commencé. Souvenez-vous, je vous ai parlé de feu de cheminée et de boisson chaude. J’étais sans doute installée bien au chaud devant ma page blanche à me demander où j’avais envie de voyager, et où j’allais embarquer mes lecteurs. Afin que ce voyage soit le plus agréable possible, j’ai fait beaucoup de recherches pour planter un décor crédible. J’aime beaucoup découvrir d’autres pays, d’autres coutumes, d’autres époques même sans bouger de mon fauteuil, et j’essaie toujours de partager au mieux mon ressenti. D’ailleurs, je dissémine souvent des informations dans mes écrits, ce qui permet à mes lecteurs d’apprendre des choses sur les lieux où se déroulent mes histoires.

CG : Votre roman est très bien reçu par les critiques et les lecteurs. Comment réagissez-vous à ce succès ?

EJ : Je suis ravie bien évidemment. C’est une chose d’être encouragée par son mari (mon premier lecteur) et une ou deux relectrices, mais de savoir que mon éditeur a été sous le charme et de lire des gentils messages de lecteurs disant avoir passé un agréable moment est en vérité un sentiment très plaisant. Cela m’encourage en tous cas à ouvrir de nouvelles pages blanches et à les emmener avec moi vers d’autres destinations.

CG : Entre le moment où vous avez décidé d’écrire « Deux annonces pour un coeur » et le moment où il a été publié, combien de temps s’est écoulé ?

EJ : Ce roman est resté un long moment dans un dossier en attendant que je veuille bien le reprendre, étant donné qu’avant de poser le tout dernier point final, je m’étais concentrée sur autre chose. Et puis, un jour Tim et Samuel sont venus se rappeler à mon bon souvenir. Il leur tardait sans doute de vivre leur histoire d’amour au grand jour. Six mois se sont donc certainement écoulés entre la première ligne et la parution.

CG : Lisez-vous beaucoup ? Quels sont vos auteurs ou vos romans préférés ?

EJ : Je lisais beaucoup, oui, mais maintenant beaucoup moins. Par manque de temps, je n’ose plus par exemple me lancer dans une saga composée de plusieurs tomes. Je me contente donc de me laisser tenter par une couverture ou un résumé qui me tente suffisamment pour abandonner mes personnages quelque soit leur situation à ce moment là. Sinon, j’ai des goûts très éclectiques. Du moment que l’auteur m’embarque dans son histoire, sa renommée m’importe peu, tout comme cela m’est égal que l’histoire se déroule dans un cadre magnifique ou dans une ruelle malfamée. Je ne peux tout de même pas conclure autrement qu’en citant celles qui m’ont fait aimer le M/M, je veux parler d’Abigail Roux et de Madeleine Urban, dont les héros Ty et Zane sont pour moi juste parfaits.

CG : Quels sont vos projets d’écriture ?

EJ : Beaucoup de projets. Mon esprit bouillonne, puisque je suis au début de mon aventure livresque. J’enregistre sur mon dictaphone tout ce que je pourrai oublier et qui un jour ou l’autre s’intégrera dans une histoire ou fera démarrer un projet. Je viens tout juste de terminer une nouvelle qui sera bientôt éditée, puis je poursuivrai l’écriture d’une romance dont l’action se situe cette fois-ci en Colombie. De plus, il n’est pas impossible que «deux annonces pour un cœur» ait une suite. Voilà pour le concret ! Pour le reste, je vous en ferai la surprise. Et je remercie par avance ceux qui me suivront au fil de mes histoires.

CG : Merci beaucoup !

EJ : Merci à vous.

 

Deux annonces pour un cœur d’Eva Justine

Résumé : Samuel et Tim vivent à des centaines de kilomètres l’un de l’autre et rien ne les prédisposait à se rencontrer un jour. Pourtant, le destin, se jouant parfois des chemins tortueux que peuvent prendre la rencontre de deux êtres destinés l’un à l’autre, les reliera virtuellement dans un premier temps avant de les réunir un soir de tempête de neige. Embarquez, vous aussi, pour Gulkana, petite bourgade située en Alaska. Venez lire leur histoire et découvrir comment deux annonces peuvent bouleverser deux cœurs afin de n’en former plus qu’un.

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone
Partagez ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *