Enzo, 14 ans : « Les gens ne pensent qu’à la reproduction alors que dans la vie, il n’y a pas que ça »

Témoignage, Enzo, 14 ans.

Enzo a 14 (et demi 😉 ), il habite dans le nord de la France. Il est gay depuis 2 ans et il décidé de faire le point sur sa vie avec nous.

 

Culture Gay : Parlons un peu de toi, Enzo. Quels sont tes centres d’intérêts dans la vie ?

Enzo : J’ai envie de réussir mes études, essayer d’aller jusqu’au BAC+3 pour avoir plus de choix au niveau des métiers. Je voudrais avoir une situation amoureuse stable (comme elle l’est pour le moment). Adopter, mais je ne sais pas encore. J’ai besoin de réfléchir encore longtemps parce que j’ai encore quelques années devant moi. Et être tout simplement heureux sans avoir à penser qu’on se moque de moi sur ma façon d’être. J’écoute beaucoup de musiques et différents chanteurs/chanteuses alors ça serait difficile de dire que j’aime un artiste pour le moment, mais celui que j’écoute le  plus c’est Lenni-Kim. Mais ce que j’aime le plus c’est écrire. J’écris un-peu tout. Par exemple des bandes-dessinées, des livres ou je recopie des cours plusieurs fois… je trouve toujours quelque chose à écrire. Mon roman préféré, c’est « Dracula »de Bram Stoker. Je ne regarde pas de séries. Mes films préférés sont : « Baisers cachés », « Ça », « Paranormal Activity » (j’aime les films d’horreur) :joy:

Culture Gay : Tu es très jeune. As-tu déjà vécu des relations avec d’autres gays ?

Enzo : Oui et elles se sont plutôt bien passées.

 

Culture Gay : Comment as-tu rencontré ces garçons ?

Enzo : Soit dans mon collège ou en me baladant dans ma ville. Je suis sociable ce qui fait que je parle très facilement et cela m’a permis de parler avec des gays, des lesbiennes et de les connaître un peu plus.

 

Culture Gay : As-tu déjà eu une relation stable avec un garçon ?

Enzo : La plus durable était de un an. Alors est-ce qu’on peut appeler ça “durable” ? Je ne crois pas. Mais après je suis jeune, il faut laisser le temps passer.

 

Culture Gay : Un an c’est déjà beaucoup à ton âge. Pourquoi cela s’est arrêté ?

Enzo : Parce que l’on se voyait quasiment plus, il devenait de plus en plus violent, agressif et j’ai dit stop.

 

Culture Gay : Violent ? Il te frappait ? Pour quels motifs ?

Enzo : Il me demandait de lui donner des choses (de l’argent pour lui acheter des trucs…) et quand je disais « non, je ne peux pas ! » ou « Plus tard ! »,  il me frappait. Quand il voulait quelque chose, c’était tout de suite. Il ne pouvait pas supporter d’attendre.

 

Culture Gay : Il était plus âgé que toi ?

Enzo : Oui un an de plus que moi. J’avais 13 ans, à l’époque et lui 14. Et vu qu’il faisait beaucoup de sports de combats, je ne faisais pas le poids à côté de lui.

 

Culture Gay : Vous aviez déjà une sexualité ensemble ou c’était plutôt des bisous ?

Enzo : Oui c’était des bisous. Il voulait aller plus loin, mais je n’étais pas prêt. Il a respecté mon choix et il ne m’a pas forcé. Mais je pense que malgré ça, il a été voir ailleurs parce que mon grand frère le voyait souvent avec un autre garçon. Mais au départ, je ne voulais pas croire mon grand frère parce qu’avec lui on se chamaillait tout le temps et je pensais qu’il me faisait une mauvaise blague pour me charier.

 

Culture Gay : Ton grand frère savait que tu sortais avec un garçon ?

Enzo : Oui, mais il m’a promis de le dire à personne. Je lai ai fait confiance parce que lui aussi il est gay. Il n’aurait pas répété à tout le monde que j’étais gay alors qu’il l’était aussi 😉

 

Culture Gay : As-tu déjà parlé de ton homosexualité avec ton frère, ou a-t-il déjà essayé d’aborder le sujet avec toi ?

Enzo : Non pas réellement. Je parlais pas tellement avec mon frère. Je lui ai juste dit « Je suis homosexuel,. » Il l’a bien pris parce que lui il l’est et je lui ai dit de le répéter à personne parce que de base c’était un secret je voulais pas que cela personne se sache.

 

Culture Gay : Penses-tu faire ton coming out un jour ? À quel moment ?

Enzo : Oui, à mes 18 ans au moins. Je sais que si mes parents réagissent mal, je pourrai aller ou je voudrai. Et mon copain a dit que si on était encore ensemble (quelque chose que l’on souhaite) il me prendra chez lui. Mais j’espère que ça va bien se passer

 

Culture Gay : Penses-tu que l’homosexualité soit bien acceptée aujourd’hui et qu’on peut l’exprimer plus facilement qu’auparavant ?

Enzo : C’est quand même très dur maintenant de s’exprimer en public parce qu’il existe encore beaucoup d’homophobes. Mais beaucoup d’adultes m’ont dit qu’il y a quelques années, c’était un sujet très sensible et quasiment tout le monde était homophobe. Donc oui, c’est un-peu plus facile.

 

Culture Gay : On dit parfois que les gays en font trop, que les comportements efféminés provoquent l’homophobie, qu’en penses-tu ?

Enzo : Pas spécialement, oui il y a des gays qui en font beaucoup trop, mais tout dépend des niveaux. Moi par exemple, je suis efféminé mais pas non plus au point de ressembler à une fille. Mais certains gays sont beaucoup trop efféminés et oui je pense que sur certains ça peut encourager l’homophobie. Mais ce n’est pas parce que un gay est ultra efféminé que tous les autres vont l’être.

 

Culture Gay : Le problème est donc plutôt que les gens font des généralités, non ?

Enzo : Oui, pour les gens, dès qu’un gay est efféminé, c’est bon directement tout le monde l’est alors qu’en réalité pas du tout !

 

Culture Gay : Quels sont les clichés que tu as remarqué chez les gays ?

Enzo : Beaucoup de gens disent que ce n’est pas naturel, car l’homme a été créé pour se reproduire avec une femme. Je ne suis pas du tout d’accord parce que quand on est gay, on ne le choisit pas. A croire que les gens ne pensent qu’à la reproduction alors que dans la vie, il n’y a pas que ça.
Si je suis heureux avec un garçon, mais pas avec une fille, je me demande pourquoi je sortirais avec une fille rien que pour pouvoir me reproduire.

 

Culture Gay : Mais si tu tombais amoureux d’un garçon, tu n’aimerais pas te marier avec lui, avoir des enfants ?

Enzo : Si, mais je veux dire, dès qu’on dit à quelqu’un « Je suis gay » il y a toujours la même phrase qui ressort c’est : « Comment tu vas faire pour avoir des enfants ? » Ce que les gens ne comprennent pas c’est que ce n’est pas parce qu’on est gay que l’on ne peut pas avoir d’enfant.

 

Culture Gay : Avec l’évolution des nouvelles technologies, comment vois-tu notre vie dans 20 ans ?

Enzo : Je ne m’attends pas vraiment à des voitures qui volent comme certains peuvent croire. Je pense à une vie plus connectée parce que quand on voit comment la technologie évolue, la vie plus connectée je pense qu’on y est déjà. Mais ça reste à voir…

 

Culture Gay : Merci beaucoup !

Enzo : Pas de souci 😉

1 thought on “Enzo, 14 ans : « Les gens ne pensent qu’à la reproduction alors que dans la vie, il n’y a pas que ça »”

  1. J’aimerai bien que quelqu’un me mette en contact avec Enzo car j’ai 14ans et j’ai les mêmes passions et je suis bi (attire par les garcon à 80%).Je suis fan de Lenni et on est dans la même situation donc je pense que on pourrait bien s’entendre et être de très bon amis! En tout cas belle interview

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *