« Défi à l’amour » de S.M. Gerhard

Défi à l’amour » de S.M. Gerhard

Défi à l’amour » de S.M. Gerhard

Résumé du roman : Découvrir son homosexualité peut virer au drame et détruire toute une famille.
A travers une succession de points de vue, l’auteur nous invite à découvrir un récit plein d’émotions, dans lequel les différents protagonistes nous livrent leurs sentiments, leur révolte, leurs douleurs face à l’intolérance.

S.M. Gerhard : Parler de soi n’est pas facile quand on écrit sur les autres. Je suis une femme, une amoureuse, une épouse, une amante, une maman, une amie, une bonne copine, une employée (dans le vaste domaine de l’informatique) à temps plein, une scribouilleuse à temps partiel. Mais pourquoi mes journées n’ont que 24 heures ? Je sais que je vis dans la ville ou celles-ci comptent plus qu’ailleurs (Le Mans) mais je trouve que c’est jamais assez. J’ai parfois tu mal à tous caser dans mon planning malgré toute ma bonne volonté.

Ma première passion c’est la lecture. Ma maison est remplie de bibliothèque, mais si je lis de le plus souvent en numérique. La deuxième est l’écriture, mais je reconnais avoir une muse capricieuse. Donc je me défoule à m’adonnant à mes autres activités préférés que sont la cuisine, le dessin et les

L’envie, je ne sais pas trop. Je m’imaginais des histoires dès mon enfance mais ma dyslexie à sûrement freiner mes envies de les matérialiser. J’ai vraiment commencé à créer des personnages avec les jeux de rôles vers dix-huit ans. Le déclic final est venu, il y a deux-trois ans par défi d’amis sur Facebook avec qui je participais à des jeux d’écriture courts. Elles se sont proposées de corriger mes lacunes en français contre l’aperçu des univers qui occupaient ma tête. Mes insomnies sont le terreau fertile aux développements de mon imagination. Mais quelles sont les graines qui seront le départ d’une histoire : une photo, une chanson, un article, un fait divers, un mot, un défi d’écriture… Un peu tout finalement.

Mes livres favoris, ceux que je ressors quand j’ai un coup de blues, dans les classiques  j’ai une préférence pour Le Petit Prince de Saint-Exupéry, le Nom de la rose d’umberto Ecco et la Saga Harry Potter ; dans la littérature gay, je fonds pour Justin’love de Hv Gavriel ou les hommes de VD Prin (je suis une vrai midinette), les plumes tendres et masculines d’A.P LHAM ou Max Vos.

Une copinaute Sandrine m’a lancé un défi à partir d’une photo écrire une nouvelle de maximun 1500 mots. Elle me parlait, me rappelant un couple d’amis que je connais depuis très longtemps. J’ai romancé une partie de leur histoire (très largement). Le premier chapitre est né ainsi. Puis les autres ce sont enchaînés. Je voulais raconter l’impact d’un coming-out et d’un acte violent sur différentes personnes de l’inconnu, à l’amie, à la famille.

 

Éditeur : Editions Voy’el

Site officiel de l’auteur

Facebook

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone
Partagez ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *