Dylan El Kara, un espoir qui fait rêver

 

Culture Gay : Bonjour Dylan El Kara, vous avez 19 ans et vous venez déjà de sortir votre sixième film. À quel âge avez-vous découvert votre passion pour le cinéma ?

Dylan El Kara : J’ai découvert ma passion pour le cinéma quand j’avais 10-11 ans grâce à Anne Loiseau, ma professeur de français en 5ème.

 

CG : Le film s’ouvre avec Dalida qui chante “Je suis malade”. On découvre ensuite le témoignage d’un jeune qui fait des rencontres malheureuses via internet (5 ruptures en un an). Vous pensez que c’est plus difficile de trouver la stabilité quand on est jeune et gay ?

DEK : Je pense que ça dépend plus de la personne et non pas de la sexualité. Vous savez, il y a des jeunes qui préfèrent passer leur jeunesse à être des coureurs de jupons et/ou de pantalons et tant mieux pour eux ! Ce n’est pas une histoire d’être gay ou non. On peut être gay et stable sentimentalement parlant.

 

CG : Le personnage principal rencontre ensuite et vous invitez les gays à ne pas “mimer” les hétéros”. Vous pensez que le modèle hétéro n’est pas fait pour les gays ? Que voulez-vous dénoncer ?

DEK : Après tout, est-ce qu’il y a un “modèle” en terme de relations amoureuses ? Je pense que chacun est libre de vivre sa vie amoureuse comme bon lui semble. Est-ce que le “modèle hétéro” c’est une femme, deux enfants et un chien ? C’est un mode de vie et non pas un modèle. En fait, ce que je veux dénoncer c’est ce schéma que la société veut nous imposer. Soyez différent car c’est cette différence qui rend notre monde beau.

 

CG : Quels sont les réalisateurs qui vous inspirent le plus ?

DEK :J’ai deux réalisateurs que j’admire et qui m’inspire : James Wan et J.J. Abrams. Deux réalisateurs complètements différents des films gay. L’un fait de l’horreur et l’autre de la science-fiction.

 

CG : Réaliser un film c’est le rêve de beaucoup. La création de “Nous sommes deux” a-t-elle été compliquée ? Vous a-t’on aidé à concrétiser ce projet ?

DEK : À chaque nouveau projet, j’ai la chance de travailler avec des personnes généreuses et pleines de talent. Sur “Nous sommes deux”, le plus compliqué a été de garder le projet secret. En effet, c’est une surprise pour mon petit-ami. Le film raconte comment on s’est rencontré. Monsieur n’était au courant de rien. Le plus drôle c’est que l’une des scènes a été tournée dans son appartement. Il y avait beaucoup de monde au courant du projet mais il faut croire que les gens savent garder des secrets. Je tiens à remercier Bruno et Jérémie sans qui je n’aurai rien pu faire ainsi qu’à toute l’équipe et à mes acteurs.

 

CG : Comment s’est déroulé le casting. Les acteurs ont-ils facilement accepté de jouer dans un court métrage à la thématique Gay ?

DEK :Le casting est entièrement constitué d’amis. Rien que le fait de jouer dans un film, ça les a excités, film gay ou pas. Une fois de plus, Maxime Charron a encore répondu présent sur ce nouveau projet. Il est formidable, que ce soit dans la vie réelle que sur un plateau de tournage. À chaque projet, il est à fond et c’est un plaisir de travailler avec lui et d’être son ami. C’est grâce à lui que tout a commencé il y a deux ans, sur le tournage de mon premier court-métrage.

 

CG : Pouvez-vous nous parler de votre prochain projet ? Toujours sur la thématique gay ?

DEK : Le prochain projet est “Et les autres, qu’est-ce qu’on en a à foutre ?”. Avec Alban Jamet nous venons d’écrire le nouveau scénario et nous allons partir en tournage prochainement pour enfin sortir ce film, le plus tôt possible. Donc oui, film à thématique gay. Cependant, les films d’émouvantes me manquent un peu et j’aimerai beaucoup en tourner un nouveau. Il y a beaucoup de projets qui se développent en même temps qui vont arriver tôt ou tard. Ils seront au nom de “GoldenLight Production” et non plus au nom de “Escap Productions”. Veillez sur vos écrans.
CG : Merci beaucoup

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

Jesse Devereau, un auteur à croquer !

« Entre Chien et Loup », le nouveau roman de Jesse Devereau

On s’était déjà régalés en lisant “Un Amour explosif  de Jesse Devereau. Presque un an plus tard, voici “Entre chien et loup”, histoire d’amour passionnelle où les hommes se possèdent autant qu’ils s’aiment. Culture Gay vous propose l’interview exclusive de ce jeune et charmant auteur que nous avons retrouvé dans un café parisien.

Lire plus …

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

Dis-le de Laurent Dautray

Laurent est monté à Paris pour rejoindre Frédéric, le garçon qu’il aime. Ce dernier, instable sentimentalement, l’entraîne dans les lieux de plaisir, dans une spirale de pratiques toujours plus extrêmes. Laurent est contraint de le quitter.

Un soir, à la recherche d’un nouvel amant, il tombe sous le charme de la voix de Mathieu, malgré un pseudonyme sans ambiguïté : « Vingt-deux ans, à louer… »

https://www.7switch.com/fr/ebook/9791029401381/dis-le

 

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

Danish Girl de David Ebershoff

Danish Girl de David Ebershoff

Danish Girl de David Ebershoff

À Copenhague en 1925 Einar Wegener et Greta Wauld, son épouse, forment un couple original. Lui est petit, discret, peintre, délicat et reconnu. Elle, peintre également mais de moindre talent, est une grande américaine, blonde fortunée que l’on remarque. Tous deux mènent une vie confortable jusqu’au jour où Greta, en manque de modèle féminin demande à Einar de bien vouloir enfiler une paire de bas et d’escarpins pour qu’elle finisse son tableau. De cette demande innocente va naître le double d’Einar, Lili, qui petit à petit prendra le dessus sur celui qui l’a engendrée. David Ebershoff retrace ici l’histoire vraie d’un homme qui s’éveilla à la femme en lui et qui fut le premier à subir une opération pour changer de sexe.

Danish Girl de David Ebershoff

PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

Critique «Entre chien et loup» de Jesse Devereau

«Entre chien et loup» de Jesse Devereau

«Entre chien et loup» de Jesse Devereau

Si on est un peu déconcerté au départ par Jordan qui se retrouve enfermé en tant que chien dans la cave d’une maison, on est vite attaché par ce personnage et le mystère qui l’entoure. Comment en est-il arrivé là ? Se retrouve t-on dans un trip SM à long terme. Qu’attend de lui son « maître » ? Va t-il le violer ? Le tuer ?

Le miracle avec Jesse Devereau c’est que son style lui permet d’aborder tous les thèmes avec une telle facilité qu’on est immédiatement accroché et qu’on a envie de savoir où l’histoire va nous mener. Jordan est d’une beauté déconcertante et si son ravisseur le garde prisonnier, c’est pour en faire un mannequin dont la formation poussée à l’extrême va faire de lui le meilleur des modèles. Nous vous laissons découvrir l’issue de cette aventure qui ne manque ni d’action, ni de suspense. Sachez simplement que Jordan va parvenir à s’enfuir mais qui l’issue n’est pas celle que l’on croit. Excellente lecture !
Résumé : Jordan, top modèle à qui la vie semble sourire, a été kidnappé par un homme aussi séduisant que sévère. Au fil des semaines, il dresse Jordan pour lui obéir tel le ferait un chien.
Quelle idée son « maître » a-t-il derrière la tête ?
Lors d’une sortie, Alexandre remarque Jordan et le délivre. Le coup de foudre est immédiat entre les deux garçons. Alexandre qui travaille dans le cinéma offre à Jordan le rôle d’un jeune homme amoureux. Il passe de l’obscurité d’une cave à la lumière des spotlights.
Mais, le « maître » rode, tel un loup furieux, avec la ferme intention de récupérer sa proie.
Après Un amour explosif, Jesse Devereau se penche à nouveau sur les ambiguïtés de la séduction. Entre attirance et répulsion, où se trouve la frontière entre l’amour et la haine ?
PartagezShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone